Auguste BARTHOLI

Auguste Bartholdi, mais qui connaît réellement ce grand sculpteur alsacien qui pourtant a laissé de magnifiques témoignages grâce à ses œœuvres… Mais revenons sur la vie de ce personnage qui est un peu oublié aujourd’hui et pourtant ! ! !


bartholdi.jpg

Issu d’une famille protestante originaire de la Hesse, établie en Alsace dès la fin du 17ème siècle puis fixée à Colmar au milieu du 18ème siècle, Frédéric Auguste BARTHOLDI – surtout connu sous son 2ème prénom qui devint usuel – né à Colmar le 02 août 1834. Son père est un rentier et conseiller de préfecture aisé, sa mère née Beysser appartient à une vieille famille bourgeoise de Ribeauvillé.

Sur leurs quatre enfants, seuls l’aîné, Jean-Charles (avocat-éditeur, puis interné pour maladie) et le cadet, Auguste survivront. À la mort prématurée de son père, la mère, de condition aisée décide d’aller vivre à Paris, tout en conservant la maison familiale du 30, rue des marchands, qui abrite depuis 1922, le musée Bartholdi, (après avoir été léguée à la ville en 1907).

Il est envoyé pour ses études secondaires au lycée Louis-le-Grand à Paris, mais ce n’est pas un très bon élève. Il fréquente déjà les ateliers des artistes. Après un long voyage mémorable en Égypte, il sera fortement marqué par ce voyage. Avec son premier monument, dédié au général Rapp, en 1856, la reconnaissance de son vivant commence.

Pendant la guerre franco-allemande de 1870, chef d’escadron des gardes nationales, il sera aide de camp du général Giuseppe Garibaldi et agent de liaison du gouvernement, particulièrement chargé de s’occuper des besoins de l’armée des Vosges.

En 1871, à la demande d’Édouard Lefebvre de Laboulaye (dont Bartholdi a effectué un buste en 1866) et de l’union franco-américaine, il effectue son premier voyage aux États-Unis, pour sélectionner en personne le site où sera installée la célèbre Statue de la Liberté.

Le projet ressemblera d’ailleurs beaucoup à un projet semblable de statue qui aurait du être installée à l’entrée du canal de Suez, si Ismaïl Pacha l’avait accepté en 1869.

Sa carrière prendra dès lors une ampleur internationale. Il devient le sculpteur le plus célèbre du XIXe siècle dans toute l’Europe et l’Amérique du Nord.

C’est à partir de 1875, qu’il commence la construction de la Statue de la Liberté éclairant le monde, offerte par la France aux États Unis et située à l’entrée du Port de New York, dans ses ateliers parisiens, rue Vavin.

Cette même-année, pour célébrer la résistance de Belfort qui dura 103 jours sous le commandement de Aristide Denfert-Rochereau lors de la guerre de Prusse (1870), et qui permettra son détachement de l’Alsace pour devenir Territoire de Belfort, il construisit pierre par pierre le monumental Lion de Belfort.

Il se marie également avec Jeanne-Emilie Baheux de Puysieux, qui se prétend d’origine aristocratique, mais n’est que simple modiste… Ce mariage sera repoussé pendant 5 ans par peur de déplaire à sa mère.

Il effectuera son dernier voyage aux États-Unis pour l’inauguration, le 28 octobre de la statue de la Liberté, à New York.

Il sera fait commandeur de la Légion d’honneur en 1882. Le couple déménage dans un hôtel particulier 80, rue d’Assas à Paris.
Il meurt de tuberculose le 4 octobre 1904 à Paris et est enterré au cimetière de Montparnasse.

En 2004, la ville de Colmar fête le centenaire de sa mort  et reproduit la Statue de la Liberté

Œœuvres
Bartholdi est à l’origine de plusieurs œœuvres, en voici une petite liste, ne pouvant toutes les énumérées…

 

1856           – Monument au général Rapp

1862           – Monument aux Gardes Nationaux de Colmar (Monument Voulminot) cimetière de Colmar (Haut Rhin)

1863           – Monument à l’Amiral Bruat (reconstruction postérieure à la IIème guerre) Colmar (Haut Rhin)
1866           – Buste de Édouard Laboulaye (commande de Laboulaye)

1867           – Monument pour le tombeau de Georges Nefftzer Colmar (Haut Rhin)

1868           – Monument à Arrighi de Casanova à Corte sur la place du Duc de Padoue

1869           – Statue du Petit Vigneron Colmar (Haut Rhin)

1873           – Monument à Lafayette Union square-New York

1873           – Monument à Vauban Avallon (Yonne)

1875/1878 – Monument à Champollion Collège de France place Marcellin Berthelot-Paris V


1875/1880 – Lion de Belfort Colline de la Citadelle – Belfort (Térritoire de Belfort)
réplique au 1/4 en bronze place Denfert Rochereau-Paris XIV

1881/1882 – Monument à Rouget de l’Isle Place de la Chevalerie Lons le Saunier (Jura)

1878/1884 – La Liberté éclairant le Monde Long Island-New York

1857/1892 – Fontaine de la place des Terreaux (projetée pour la place des Quinconces de Bordeaux)
place des Terreaux-Lyon (Rhône)


1884           – Monument à Denis Diderot Langres (Haute Marne)

1886           – Monument funéraire à Gustave Jundt cimetière du Montparnasse-Paris XIV

1888           – Fontaine Roesselmann Colmar (Haut Rhin)

1890           – Monument à Gustave Adolphe Hirn Colmar (Haut Rhin)

1892/95     – Monument à Lafayette et Washington place des États Unis-Paris XVI

                      réplique à New York

1895           – La Suisse secourant Strasbourg Bâle (Suisse)

1896/1898 – Fontaine Schwendi Colmar (Haut Rhin)

1885/1903 – Monument à Vercingétorix (projeté pour le Plateau de Gergovie-Puy de Dôme)
place de Jaude-Clermont Ferrand (Puy de Dôme)

1902           – Le Tonnelier Maison des Têtes Colmar (Haut Rhin)

1904           – Monument au sergent Ignace Hoff cimetière du Montparnasse-Paris XIV

 

Avec une petite visite virtuelle du musée Bartholdi à Colmar

Pour en savoir plus :
http://www.colmar.fr/adv/culture/liensbarth.htm
http://www.musee-bartholdi.com/

Bartholdi, par Jean Benner (huile sur toile, 1886, musée Bartholdi, Colmar)

 

2 thoughts on “Auguste BARTHOLI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Powered by Brin de Feuille