Page d’accueil

hqet63c6.gifUn site, c’est une page d’un livre d’histoires… On lui raconte celle de nos vies, on l’agrémente de ces petites anecdotes qui s’effacent avec le temps, de la recette perdue de nos grands-mères, de la jolie carte postale venue de lointaine contrée… C’est aussi l’histoire d’un beau pays celui de nos ancêtres… d’une culture…

Laissez-moi vous emmener vers ce fabuleux voyage ! ! !

femmeetcheval.jpg

Retrouvez ci-dessous les 6 dernières publications de Brin de Feuille...

Rotomagus, bibliothèque Rouen (76)

la ville de Rouen vient de lancer Rotomagus, sa bibliothèque numérique pour diffuser ses ressources en ligne. La particularité de cette plateforme est qu’elle a été conçue en partenariat avec la BnF dans le cadre du label « Bibliothèque numérique de référence ». Pour cette opération, Rouen et la Bnf s’approprient le terme de marque blanche, souvent utilisé en marketing pour désigner un produit vendu sous la marque du distributeur, mais fabriqué par l’usine habituelle sans que cette dernière apparaisse clairement comme en étant le fournisseur…

Toutefois, ici la Bnf apparaît clairement, l’utilisation de sa plateforme technique constitue, pour la bibliothèque de Rouen, une nouvelle étape dans l’enrichissement et la diffusion des supports numérisés et donne une meilleure accessibilité de tous aux collections locales. Une sélection de documents normands issus des collections BnF-Gallica complète également les fonds rouennais. La Ville de Rouen est engagée depuis 2001 dans un plan de numérisation interne pour ses documents les plus précieux et dans des programmes externes pour les numérisations de masse. Depuis 2005 une base d’images en ligne sur le site des bibliothèques de Rouen permet la consultation d’une partie des fonds iconographiques.

Rotomagus démarre tout juste et l’on y trouve, pour ses débuts, des documents normands issus de Gallica. Mais Rotomagus a de l’avenir et sera progressivement enrichi de documents numérisés conservés à la bibliothèque patrimoniale Villon de Rouen.

délibérations communales la Creuse (23)

Dans une centaine de communes de la Creuse, les archives de ce département ont mis en ligne les délibérations communales commençant pour certaines avant la Révolution et allant jusqu’aux années 1960. Un premier jet qui ouvre une nouvelle et précieuse voie d’exploration de la vie locale.

Ces délibérations communales sont la conséquence de la loi du 14 décembre 1789, qui érige la commune en entité administrative et territoriale de base du royaume, désormais dotée d’un maire et d’un conseil municipal élus. Ce qui n’empêchait pas certaines communes de disposer de ce type de documents bien avant la Révolution, à l’instar d’Aubusson (série continue à partir de 1765, Felletin (1774), la Souterraine (1789).

Registres protestants département de l’Aisne (02)

Registres protestants en ligne

A partir du 16/01/2017

L’ensemble des  registres protestants conservés aux Archives départementales de l’Aisne sont à présent consultables en ligne.

 

Pour ce faire, vous devez vous rendre dans la rubrique « archives numérisées » puis « registres paroissiaux et d’état civil ».

 

Il vous suffit ensuite de cliquer sur la case « registre protestant » dans l’espace « type d’acte » puis de cliquer sur le bouton « rechercher ».

 

Vous obtiendrez alors le tableau de résultats contenant 6 lots d’images.

 

Petit rappel : l’accès aux images numérisées se fait en cliquant sur le logo « appareil photo ».

Rôle du conseil de préfecture de la Révolution à 1940 pour l’Ain (01)

UN NOUVEL INVENTAIRE EN LIGNE !

5 K 151 - commune de Bolozon, projet de maison d'école et mairie, 1881
5 K 193 - les frais de construction d'un trottoir dans la commune de Pont-de-Veyle sont répartis par moitié entre la commune et les propriétaires riverains, 1924

Un nouvel inventaire vient d’être publié en ligne. Découvrez le rôle du conseil de préfecture, de la Révolution à 1940, sous-série 5 K.

Le conseil de préfecture est un organe juridictionnel administratif chargé de juger les conflits entre l’administration et les particuliers. Il se compose du préfet et de conseillers de préfecture et a des compétences de tutelle administrative, mais aussi contentieuses, consultatives et répressives.

Ce fonds regroupe deux séries de documents :

– les registres d’arrêtés

– les dossiers d’affaires soumises au conseil qui comprennent : les réclamations et pétitions, les autorisations de plaider et les dossiers de procédure

On retrouve, sous la forme d’anecdotes, toutes les préoccupations des petites gens comme de la bourgeoisie, des artisans comme des élus communaux. Vous y découvrirez une multitude de documents concernant : le contentieux électoral, les bâtiments publics, les travaux publics, la police de grande voirie ou les rivières navigables.

Archives de la Guadeloupe (971)

Les archives de la Guadeloupe viennent à leur tour de se doter d’un portail de présentation et de consultation d’archives en ligne. Lancé en toute discrétion, le site Web est encore en construction, d’après les messages figurant sur la page d’accueil. Mais les généalogistes noteront avec satisfaction qu’il comporte deux des sources les plus importantes du point de vue de la recherche de ses ancêtres : l’état civil et les registres matricules militaires.

En Guadeloupe, l’état civil revêt une réalité particulière, puisqu’il se compose de l’état civil des 34 communes de l’île avec les îles des Saintes, de Marie-Galante et la Désirade, des registres des nouveaux libres, des registres paroissiaux et d’état civil des esclaves. Il s’agit ici de la collection des greffes des tribunaux, les actes numérisés commencent en 1775. Elle complète la collection du Dépôt des papiers publics des colonies mise en ligne par les Archives nationales d’Outre-Mer qui comporte le troisième exemplaire des registres d’état civil (1639-1925) et également les procès verbaux des délibérations des conseils privés (1826-1904).

un chirographe de 1177 – ciro graphum – (95)

Cette exposition en ligne présente un chirographe de 1177, aussi rare qu’exceptionnel. Elle entend révéler sa structuration et sa symbolique dans le contexte médiéval. La nature de l’acte choisi par les signataires est d’une grande modernité : elle fait écho à notre recherche permanente d’authentification des écrits consignés sous forme papier ou électronique au XXIe siècle. À découvrir sur le site internet des Archives.