Archives départementales de l’Isère (38)

Registres paroissiaux et d’état civil de l’Isère

Vous pouvez consulter ici l’ensemble des registres des paroisses puis communes de l’Isère, pour la période allant du XVIème siècle pour les plus anciens, jusqu’en 1892 (et dans certains cas, jusqu’en 1896), soit 4,5 millions de pages.

Afin d’offrir une ressource numérique aussi complète que possible, vous trouverez pour chaque commune :

  • les registres paroissiaux de la collection départementale (série 5 E) et ceux de la collection communale (conservés en mairie le plus souvent, ou déposés aux Archives départementales) pour la période antérieure à 1792
  • les registres d’état civil de la collection départementale (série 5 E), complétés par ceux de la collection communale, pour la période allant de 1792 à 1892 (parfois 1896)
  • les tables décennales de la collection départementale (série 6 E) pour la période 1792-1892

La numérisation a été faite à partir des microfilms (masters) réalisés par la Société Généalogique de l’Utah (Mormons). Quelques registres ont pu échapper au microfilmage, et donc à la numérisation : ces lacunes seront prochainement comblées.

L’accès aux registres se fait par le nom de la commune existante à l’époque : en cas d’évolution de son nom ou de son territoire, une notice historique vous orientera. Lorsqu’une commune a eu plusieurs paroisses ou sections, une entrée directe vous est proposée.
Un géo-référencement (localisation de la commune) vous est proposé : cliquer sur l’icône de la mappemonde.

N.B. : les Archives de l’Isère ne conservent pas les registres des anciennes communes iséroises transférées au département du Rhône.

Listes nominatives de recensement de la population

 

Vous trouverez sur le site les listes nominatives des recensements de 1896, 1901 et 1906 des communes de l’Isère et de celles transférées au département du Rhône. Les listes des recensements plus anciens n’ont pas été conservées sauf pour Grenoble (depuis 1881), Vizille et Voreppe (depuis 1891). Ceux de Vienne commencent en 1901. Les suivants jusqu’en 1962 sont consultables aux Archives de l’Isère dans la sous-série 123 M Recensement quinquennal, dénombrement. Vous pouvez consulter l’inventaire ici, dans la rubrique Population et immigration.

Cas particuliers :

  • les recensements commencent en 1881 pour Grenoble, en 1891 pour Vizille et Voreppe, en 1901 pour Vienne ;

  • l’année 1901 manque pour les communes de l’ancien arrondissement de Saint-Marcellin (cantons de Pont-en-Royans, Rives, Roybon, Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs, Saint-Marcellin, Tullins, Vinay) dans les fonds des Archives départementales. Certaines listes ont pu être empruntées aux communes et numérisées, lorsqu’elles ont été conservées.

Registres matricules militaires

Vous trouverez les registres matricules militaires des classes 1859 à 1921. Les années suivantes (1922-1940) sont consultables uniquement en salle de lecture. Nous n’effectuons pas de photocopies de ces documents.

Il s’agit des hommes de troupe et des sous-officiers qui ont fait leur service militaire. Les dossiers des officiers sont conservés au Service historique de la Défense, à Vincennes.

L’Isère compte trois bureaux de recrutement :
– Bourgoin : arrondissements de Saint-Marcellin et de La Tour-du-Pin
– Grenoble : arrondissement de Grenoble
– Vienne : arrondissement de Vienne

La collection des registres matricules commence en 1859 pour le bureau de Vienne, en 1865 pour celui de Bourgoin et en 1867 pour celui de Grenoble.

 

2 thoughts on “Archives départementales de l’Isère (38)

  1. bjr
    je ne sais pas si c’est le bon endroit ;mais actuellement
    avec des collegues on cherche divers documents ,photos et cartes postales sur la commune de Montferrat .
    Notre commune a ete erigee sur le territoire de 3 paroisses :
    -la paroisse de st Didier de Montferrat (en principe la totalite )
    -la paroisse de st Pierre de Paladru (sur une partie )
    -la paroisse de st Michel de paladru (sur une partie egalement)
    question :
    ou peut-on trouver la delimitation de ces paroisses qui etaient encore en vigueur lors de l’etablissement de la liste des morts pour la france de montferrat pour la guerre 14 / 18 (une quarantaine de noms morts pour la france sur le monument aux morts de la commune de montferrat pour 19 noms morts pour la france sur la liste indiquee a l’interieur de l’eglise ) , ou soit encore lors de l’enterrement des vieilles familles de la commune si leurs habitations se trouvent soit sur le territoire de la paroisse de st pierre ou de paladru ou montferrat elles sont donc enterrees aux cimetieres des communes correspondant a leur paroisse .
    amicalement
    jean-pierre gros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 Powered by Brin de Feuille