Répartition géographique patronymique

L’institut de géographie de l’université de Londres (UCL/University College London) a développé un logiciel qui permet de visionner la répartition géographique de 300 000 000 patronymes dans 26 pays.
Je viens de le découvrir et c’est avec plaisir que je vous en fais part.
Même si la résolution a ses limites (région / ex: Basse-Normandie, état de Pennsylvanie …), c’est intéressant de voir dans quelle région de France,d’Europe ou du monde nous sommes susceptibles de trouver des cousins.

Les toponymes en Alsace

Qui parle carte parle aussi des changements de noms de ville, comme se fut le cas aussi en Alsace, voici une très bonne page pour s’y repérer..

Toponymie – Ortsnamen

Cette rubrique sera utile à tous ceux qui collectionnent les cartes postales par exemple, et qui ont besoin de connaître les différents noms qu’une commune a pu avoir au cours de l’histoire fort mouvementée de notre région.

Avant 1648, la quasi-totalité de l’Alsace est germanophone. L’actuelle Moselle est alors moitié francophone, moitié germanophone.

Sous la première domination française (env. 1648 – 1871), les moyennes et grandes villes se sont fait franciser leur nom (exemple: Strasbourg au lieu de Straßburg, Mulhouse au lieu de Mülhausen…).

Pendant la période du « Reichsland », les villes dont les noms avaient étés francisés retrouvent leur nom originel. Cependant, à l’approche de la guerre de 14, quelques communes francophone se font germaniser leur nom (exemple: Elfringen au lieu d’Avricourt).

Après 1918, une grande partie des communes germanophones voient leur nom être francisés, les communes francophones retrouvent leur toponyme originel. Après 1945, il y aura encore une autre vague de francisation.